Vous êtes ici

15/03/2021

Les manifestations de l’allergie

L’allergie est une réaction anormale exagérée de l’organisme au contact d’une substance (allergène) qui est habituellement bien tolérée. On peut donc être allergique à de très nombreux allergènes : pollens, aliments, poils d’animaux, acariens, latex, médicaments, moisissures, etc. Quant aux manifestations de l’allergie, les symptômes sont également très variés : rhume des foins, eczéma, urticaire, conjonctivite, allergie alimentaire, asthme, etc.

Qui sont les responsables des allergies ?

De très nombreux allergènes peuvent être en cause :

  • Les allergènes aériens : pollens, moisissures, acariens, etc.
  • Les allergènes alimentaires : lait de vache, œufs, arachide, crustacés, fruits à coques, blé, soja…
  • Les allergènes de contact : poils d’animaux (chien, chat, cheval, etc.), parfums, conservateurs, extraits végétaux, métaux (cobalt, cuivre, zinc, etc.), substances chimiques (vernis, colles, etc.), latex, etc.
  • Les médicaments : par exemple, antibiotiques
  • Les venins : abeilles, guêpes, frelons…

Les allergies aux poils d’animaux sont souvent des allergies aux protéines de leur salive qui se sont déposées sur les poils lors du léchage.

Qu’est-ce que la rhinite allergique ?

Les symptômes de la rhinite allergique

Nez qui pique, nez qui coule ou nez bouché et éternuements à répétition sont les symptômes typiques de la rhinite allergique (également appelée rhume des foins). D’autres symptômes peuvent accompagner la rhinite : yeux rouges, larmoiements, sensations de sable dans les yeux, arrière-gorge qui gratte, toux sèche, etc.
Un adulte sur trois souffre de rhinite allergique, ce qui fait 5 à 7 millions de Français âgés de 18 à 45 ans et 1 million d’enfants.

Les causes de rhinite allergique

Les pollens d’arbres, de graminées ou d’herbacées ne sont pas les seuls responsables. De nombreux autres allergènes peuvent déclencher une rhinite allergique : acariens, moisissures, blattes, poils d’animaux…
La rhinite allergique peut être saisonnière (surtout au printemps pour les pollens) ou persistante (toute l’année, par exemple lorsqu’elle est due aux poils ou aux acariens).

L’évolution de la rhinite allergique

Bénigne, la rhinite allergique peut gêner dans les activités de la vie quotidienne, voire devenir handicapante avec de fortes répercussions scolaires, professionnelles et familiales (fatigue, troubles de la concentration, absentéisme, arrêt de travail).
Une rhinite persistante non prise en charge peut favoriser le déclenchement d’un asthme : 20 % des personnes souffrant de rhinite allergique ont également de l’asthme et 80 % des asthmatiques ont aussi une rhinite allergique.

L’eczéma et la dermatite atopique

La dermatite atopique est une maladie fréquente qui touche surtout les enfants issus d'une famille prédisposée à l'allergie. Elle se manifeste au cours des premières années de la vie sous forme de poussées d’eczéma : apparition de plaques rouges mal délimitées, puis de vésicules et de croûtes accompagnées de démangeaisons intenses, initialement sur les joues, les cuisses, les bras et l’abdomen du nourrisson, puis typiquement au niveau des plis, des mains et du visage. Un traitement long et spécifique s’impose (corticoïdes en application locale, hydratation de la peau, etc.).
La dermatite atopique s’améliore spontanément vers 4-5 ans, mais l’enfant garde une peau très sèche et une vulnérabilité cutanée. À noter que dans 30 % des cas, des récidives peuvent se manifester vers 15-25 ans, par exemple sous la forme d’une réaction allergique de contact au nickel au niveau des oreilles (boucles d’oreille) ou à des substances cosmétiques.

L’urticaire

Cette maladie allergique de la peau se manifeste par des plaques rouges bien délimitées qui entraînent de très fortes démangeaisons. Les facteurs potentiellement déclenchants sont très nombreux : pollens, moisissures, poils d’animaux, piqures d’insectes, aliments, latex, cosmétiques, médicaments, produits chimiques, soleil, chaleur, etc.

La conjonctivite allergique

Des yeux qui piquent, qui démangent, qui coulent et qui sont douloureux signent une conjonctivite, ou inflammation de la conjonctive, membrane qui tapisse l’intérieur de la paupière et qui recouvre le blanc de l’œil. On reconnaît une conjonctivite allergique lorsqu’elle s’accompagne d’une rhinite et de paupières gonflées. Elle est habituellement provoquée par des pollens, des poils d’animaux ou des acariens.

L’asthme

On compte 4 millions d’asthmatiques en France et l’asthme provoque encore 1 000 décès par an. L’asthme se caractérise par des difficultés à respirer, se manifestant par des sifflements et une toux irritante survenant lors de crises d’intensité et de fréquence variables. Ces crises peuvent être provoquées par des facteurs déclenchants : pollens, acariens, aliments, polluants, médicaments. Il faut savoir que chez 70 à 80 % des adultes et 95 % des enfants, une cause allergique est retrouvée.

Les allergies alimentaires

Certains aliments sont plus souvent incriminés que d’autres dans l’allergie alimentaire : le blanc d’œuf, l’arachide et le lait de vache chez l’enfant. Parmi les autres allergènes alimentaires, citons : l’avocat, la banane, le kiwi, les fruits à coques (amande, noisette, noix, noix de cajou, cacahuète), les légumineuses, le poisson, les ombellifères (aneth, céleri, fenouil, coriandre, persil), etc.
Les symptômes sont très divers et peuvent affecter toutes les parties du corps (eczéma, troubles digestifs, œdème des lèvres et de la gorge). Ils se manifestent dans les quelques minutes à quelques heures après ingestion de l’aliment en question, voire après inhalation ou un simple contact cutané. L’allergie alimentaire survient généralement tôt dès les premiers mois de la vie, avec un pic de fréquence du diagnostic chez les enfants de 1 à 3 ans.

Qu’appelle-t-on allergies croisées ?

Les personnes sensibles à un allergène peuvent devenir allergiques à un autre allergène. Les allergies croisées, qui s’expliquent par une forte ressemblance entre certains allergènes, sont de plus en plus fréquentes. C’est ainsi qu’une personne allergique au latex peut le devenir au kiwi, ou encore qu’une personne allergique aux poils de chat peut le devenir aux noix.
Les allergies croisées les plus fréquentes sont les suivantes :

  • Pollens de bouleau / fruits ou légumes
  • Pollens de composées (armoise, ambroisie) / céleri, épices
  • Pollens de graminées / tomate

Mais aussi : viande de porc/poils de chat, œuf/oiseau, latex/châtaigne, etc. Au moindre doute, il faut consulter, et même en cas de symptômes furtifs comme de petites démangeaisons des lèvres, voire un gonflement des lèvres après l’ingestion d’un fruit ou d’un légume cru.

Sources

Société Française de Dermatologie, conférence de consensus, janvier 2005
Comprendre les allergies, Ameli
Asthme et allergies
Association Française pour la Prévention des Allergies (AFPRAL)

L'association des assureurs français

Assurance Prévention est l'association des assureurs de la Fédération Française de l'Assurance qui vous sensibilise aux risques du quotidien : route, maison, loisirs, santé...