Vous êtes ici

03/01/2020

L’éco-conduite : 8 gestes simples pour une conduite économique et responsable

Améliorer sa sécurité et celle des autres en voiture ? Faire des économies de carburant ? Réduire son empreinte carbone ? L’éco-conduite vous aide à rouler mieux. Apprenez les bons réflexes !

L’éco-conduite, des avantages financiers,environnementaux et sécuritaires

L’éco-conduite favorise une conduite moins nerveuse, moins énergivore et moins polluante. Ensemble de comportements vertueux liés à la conduite et à l’état du véhicule, l’éco-conduite offre de nombreux avantages :

  • Des avantages financiers : l’éco-conduite réduit la consommation de carburant de près de 15% en moyenne, se traduisant par une économie de carburants et des pleins de carburants moins réguliers.
    L’éco-conduite permet aussi de diminuer les coûts d’entretien du véhicule, moins sollicité grâce à une conduite plus douce.
  • Des avantages environnementaux : la voiture est souvent pointée du doigt pour son impact sur le réchauffement climatique. Or, l’éco-conduite diminue l’impact écologique du véhicule, grâce à des gestes simples : couper le moteur à l’arrêt, ne pas accélérer brutalement…
  • Des avantages sécuritaires : prônant une conduite plus sereine, l’éco-conduite permet une meilleure anticipation de la circulation. Cette vigilance accrue augmente la sécurité de tous et participe à la réduction du nombre d’accidents sur les routes.
  • Des avantages psychologiques : une conduite plus responsable, plus calme et parfois plus rapide permet d'être plus apaisé et plus serein tout le long du trajet.

Les 8 règles d’or de l’éco-conduite

L’éco-conduite consiste avant tout à rouler en douceur. Pour devenir un éco-conducteur, voici les quelques règles clés :

  1. Entretenir régulièrement son véhicule (pression des pneus, huile moteur, liquide de frein…) pour vous éviter une surconsommation de carburant, pouvant aller jusqu’à 25%. Une pression des pneus de 1,5 bar au lieu de 2,5 bars entraîne par exemple une surconsommation de carburant de 6%
  2. Adopter une conduite souple avec des démarrages en douceur, l’utilisation fréquente du frein moteur ou encore la limitation des accélérations inutiles. Une conduite nerveuse en ville peut être à l’origine d’une surconsommation de carburants de 40%.
  3. Couper votre moteur pour tout arrêt supérieur à 30 secondes. Redémarrer le moteur est une meilleure source d’économie de carburant qu’un moteur allumé inutilement.
  4. Choisir le rapport de vitesse le plus adapté à la situation (autoroute, montagne…). Les sur-régimes ou les sous-régimes usent davantage le moteur, sans compter une consommation accrue de carburant et une émission plus élevée de polluants.
  5. Réduire sa vitesse moyenne de conduite permet des économies du carburant significatives. Sur autoroute, une diminution de 10% de sa vitesse permet d’économiser 10% de consommation de carburant.
  6. Retirer du véhicule toute affaire inutile :100 kg supplémentaires représentent 5% de consommation de carburant en plus.
  7. Utiliser la climatisation avec modération et limiter la différence de température à 5°C entre l’intérieur et l’extérieur du véhicule évitent une surconsommation de carburant supplémentaire, pouvant atteindre jusqu’à +20%.
  8. Fermer les vitres diminue la résistance au vent et représente une économie de carburant jusqu’à 10%.

L’éco-conduite : une meilleure sécurité sur les routes

Meilleur entretien du véhicule, contrôle de la vitesse maximale, souplesse dans la conduite… sont autant de comportements liés à l’éco-conduite qui participent à la sécurité routière et à la baisse des accidents de la circulation.

Les éco-conducteurs anticipent mieux les dangers de la circulation, évitant ainsi des risques de collision.

S’il n’existe pas de chiffres officiels, une baisse moyenne de 10 à 15% des accidents est régulièrement citée.

L’éco-conduite à deux-roues motorisé

Scooter, moto... Il est aussi possible d'adapter sa conduite à deux-roues motorisé pour bénéficier des avantages de l'éco-conduite :

  1. Démarrer en douceur, surtout quand le moteur est froid
  2. Passer les vitesses rapidement, sans les pousser
  3. Respecter les distances de sécurité, cela évite les freinages brutaux
  4. Accélérer progressivement et rouler ensuite à vitesse constante
  5. Couper le moteur si l'arrêt dure plus de 30 secondes

Comme pour les voitures : plus les pneus d'un deux-roues motorisés sont usés, et plus le véhicule consommera de carburant. Au moment du changement, optez pour des éco pneus. Contrôlez régulièrement la pression, et adaptez-la à la charge du véhicule.

Pensez aussi à limiter les accessoires :

  • Ne branchez le GPS qu'en cas de necessité, pour limiter l'utilisation du moteur
  • Choisissez une tenue près du corps pour limiter la prise au vent
  • Désinstallez les sacoches et/ou tops-case si vous ne les utilisez pas

Sources

Agence européenne pour l’environnement – indicateurs TERM
Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) – Guide Formation à l’éco-conduite
ADEME – Carburant : réduire sa consommation de près de… 40% ?
Ornikar - Eco-conduite à moto

L'association des assureurs français

Assurance Prévention est l'association des assureurs de la Fédération Française de l'Assurance qui vous sensibilise aux risques du quotidien : route, maison, loisirs, santé...