Vous êtes ici

07/04/2022

Comment réagir en cas de mouvement de terrain ou d'avalanche ?

Depuis 1982, plus de 28 700 communes de France métropolitaine et outre-mer (soit 82% de l'ensemble des communes) ont fait l’objet d’une reconnaissance catastrophe naturelle "mouvements de terrain".

Un mouvement de terrain est un déplacement du sol ou du sous-sol. Il peut être lent ou rapide (effondrement du sol, glissement, chute de pierres...). L'avalanche est un déplacement rapide de neige ou de glace provoqué par une rupture du manteau neigeux.

Les différents types de mouvements de terrain

Les causes des mouvements de terrain peuvent être naturelles (gel/dégel, séisme, fortes précipitations, érosion...) ou dues à une action humaine (déboisement, terrassement...). Ils peuvent causer des dégâts importants. Les territoires d'Outre-mer sont particulièrement touchés par ces phénomènes.

 

Le déclenchement d'un mouvement de terrain est difficilement prédictible ce qui le rend d'autant plus dangereux. Il faut toujours être prêt si vous vivez dans une zone exposée.

 

S’informer et se préparer en amont d’un mouvement de terrain

Renseignez-vous

Auprès de votre mairie ou de votre préfecture pour connaître l'historique de votre région :

De manière générale sur des sites internet dédiés :

  • Georisques - Pour connaître les risques près de chez soi
  • Base de données RTM-ONF - Pour consulter le recensement des mouvements de terrain dans les Alpes et les Pyrénées

Complétez votre plan familial de mise en sécurité. Il est important de familiariser tous les membres de votre foyer à ce dispositif.

Soyez attentif aux informations de vigilance et d'alerte

Informations de vigilance

  • La carte Vigilance Météo de Météo France décrit les fortes précipitations et les inondations des prochaines 24 heures, elles peuvent causer des mouvements de terrain.
  • Le site Vigicrues surveille les principaux cours d'eau sur le territoire français et prévoit d'éventuelles inondations.

Informations d'alerte

En cas de mouvement de terrain, l’alerte peut être transmise par différents canaux :

  • Les radios locales, via la radio ou leurs applications mobiles.
  • Les sirènes du Réseau National d’Alerte, connues pour retentir tous les premiers mercredis du mois.
  • Les SMS (automates d’appel ou "cell broadcast", services d’assurance).

Les réseaux sociaux sont aussi un bon moyen de se tenir informé en temps réel. Le compte Twitter dédié du Ministère de l’Intérieur et le compte de votre préfecture publient des points réguliers sur la situation en amont et pendant une crise.

Adaptez votre maison pour la rendre moins vulnérable

Contrôlez les eaux de surface

  • Entretenez les dispositifs de drainage et d'assainissement (gouttières, descentes d'eau...).
  • Privilégiez des canalisations enterrées souples ou des drains apparents et vérifiez l'absence de fuite.

Sécurisez les aménagements

  • Repérez les zones d'abris dans votre logement (un mur ou une structure porteuse).
  • En cas de terrain décaissé, prévoyez un mur de soutènement.
  • Repérez les compteurs de gaz et d'électricité pour les couper rapidement si besoin.

Les objets essentiels à prévoir

  • Kit d’urgence avec eau, trousse médicale, double des clés de la maison et de la voiture, nourriture… Téléchargez le guide de préparation sur le site du gouvernement.
  • Une radio avec des piles de rechange : écoutez Radio France, France Info, France Bleu…
  • Tissu de couleur vive ou lampe de poche pour signaler votre présence.
  • Des chaussures de sécurité ou à défaut des chaussures fermées pour ne pas être blessé.

Téléphone portable : le couteau-suisse de l’urgence

  • Accéder facilement aux informations utiles (kit d’urgence, documents numérisés, numéros d’urgence programmés…).
  • Vous signaler via votre lampe de poche.
  • Suivre l’évolution de la situation via la radio et les réseaux sociaux dédiés.
  • Ne pas oublier de garder chargée une batterie externe.

Limiter les conséquences d'un mouvement de terrain

Avant la crise

Signes annonciateurs dans votre logement

  • Un dysfonctionnement des portes et des fenêtres.
  • Des fissures apparaissent sur le sol et les murs.

Signes annonciateurs à l'extérieur

  • Des bruits de craquements inhabituels se font entendre.
  • Des blocs se désolidarisent le long d'une paroi.
  • La végétation peut présenter des formes caractéristiques (troncs d'arbre déformés, ondulation de la surface du terrain...).
  • L'écoulement de l'eau est modifié.
  • Des fissures plus ou moins larges apparaissent sur le sol.
  • Les poteaux, lampadaires et barrières sont penchés.

Dans tous les cas, ces signaux ne doivent pas être pris à la légère, il faut en informer la mairie.

Pendant la crise

Lors d'un mouvement de terrain brusque, sauf demande particulière des autorités, n'allez pas chercher les enfants à l'école. Conformez-vous aux consignes des autorités locales.

Vous êtes à l'intérieur

  • Réfugiez-vous dans une zone d'abri pré-identifiée la plus éloignée du mouvement de terrain.
  • Protégez en priorité votre tête et votre poitrine. Restez à l'abri pendant la durée du mouvement de terrain.
  • En cas d'effondrement du sol, évacuez votre habitation le plus rapidement possible.

Vous êtes à l'extérieur

  • Éloignez-vous latéralement au mouvement de terrain et rejoignez les hauteurs.
  • N'approchez pas des bâtiments, des arbres ou des poteaux électriques.

Vous êtes en voiture

  • Ne dépassez pas le mouvement de terrain. Arrêtez-vous sur le bas-côté de la route, loin d'arbres, pylônes ou équipements susceptibles de tomber sur le véhicule.
  • Allumez vos feux de détresse et restez dans votre véhicule.

Après la crise

  • Ne rentrez pas dans un bâtiment sans les consignes des autorités.
  • N'empruntez pas l'ascenseur.
  • Coupez votre compteur électrique et votre compteur de gaz.
  • Ne buvez pas d'eau du robinet, préférez l'eau en bouteille. Sortez du bâtiment où vous avez trouvé refuge et éloignez-vous avec votre kit d'urgence.
  • Ne touchez pas les fils électriques tombés à terre.
  • Ne prenez votre voiture que si les routes sont annoncées comme praticables par les autorités.
  • Si des fils électriques sont tombés sur votre véhicule, n'essayez pas de sortir. Attendez les secours !

La spécificité de l'avalanche

Qu'est-ce qu'une avalanche ?

Une avalanche est un déplacement rapide de neige ou de glace, provoqué par une rupture du manteau neigeux. Les trois principales causes sont le poids accumulé de la neige, la température et le vent.

Informations de vigilance

  • La carte Avalanches de Météo France associe une couleur (vert/jaune/orange/rouge) selon le niveau de vigilance. 
  • Les drapeaux dans les stations de sports d'hiver signalent le risque sur les pistes. Drapeau jaune = risque limité. Drapeau à damier jaune et noir = risque marqué. Drapeau noir = risque généralisé.

Les gestes qui sauvent

Les consignes générales sont les mêmes que pour les mouvements de terrain.

  • Débarrassez-vous de votre matériel (bâtons de ski, sac à dos lourd...).
  • Tentez de vous accrocher à un arbre ou tout autre objet qui retarderait votre chute.
  • Protégez vos voies respiratoires (fermez la bouche).
  • Essayez de rester en surface. 
  • Une fois l'avalanche arrêtée, aménagez-vous une poche d'air devant le visage.

Si vous êtes témoin : suivez du regard la personne dans sa chute et contactez les secours.

 

Votre assurance

Contactez, dès que la situation le permet, votre assureur et ses services d'assistance éventuels selon votre garantie.

Pour tout savoir sur l'indemnisation suite à une catastrophe naturelle (mouvement de terrain, avalanche...) consultez le site de France Assureurs.

 

L'association des assureurs français

Assurance Prévention est l'association de France Assureurs qui vous sensibilise aux risques du quotidien : route, maison, loisirs, santé, aléas naturels...