Vous êtes ici

01/07/2021

La plongée sous-marine en toute sécurité

La plongée sous-marine est une activité prisée de nombreux vacanciers. Après un apprentissage adapté, ce loisir sportif est ouvert au plus grand nombre, pourvu que l’on soit en bonne forme physique. Néanmoins, de graves accidents sont possibles et justifient de prendre des précautions avant de plonger dans le grand bleu.

La plongée, une activité de détente

Lorsqu’elle est pratiquée comme un loisir, la plongée sous-marine est surtout bénéfique pour se détendre et lutter contre le stress de la vie quotidienne. Parce qu’elle nécessite d’être détendu mais concentré, qu’elle force le plongeur à respirer lentement et profondément, et qu’elle permet de découvrir un monde de sensations entièrement nouvelles, la plongée est une excellente activité de relaxation.

Préserver ses tympans en plongeant

En plongée sous-marine, l’organe le plus fréquemment touché par les accidents est l’oreille, au niveau du tympan. D’une manière générale, il faut respecter strictement les règles de descente et notamment la manœuvre d’équilibrage de pression de part et d’autre du tympan, en particulier au cours des dix premiers mètres de profondeur (manœuvre de Valsalva où le plongeur se bouche le nez et souffle en bloquant sa respiration).

Si cette mesure préventive n'est pas respectée, des douleurs de plus en plus violentes se font sentir au fur et à mesure de la descente. Dans les cas extrêmes, les tympans peuvent se rompre sous la pression de l'eau. L'irruption de l'eau froide dans l'oreille interne peut entraîner des vertiges. Le risque de noyade est réel.

Si vous ressentez une douleur à l’oreille malgré les mesures préventives, remontez tout de suite de un ou deux mètres et recommencez la descente. Au bout de trois tentatives, et si la douleur persiste, regagnez la surface et renoncez à plonger.

Les contre-indications à la plongée sous-marine

La plongée sous-marine fait partie des quelques sports pour lesquels il existe des contre-indications absolues :

  • toute maladie qui peut être à l’origine d’un malaise : diabète, maladies du cœur ou des vaisseaux, maladies ORL, épilepsie et autres troubles neurologiques.
  • l’asthme, l’ulcère gastroduodénal, le décollement de la rétine, le glaucome, la splénomégalie (grosse rate) sont d’autres exemples de contre-indications.
  • la grossesse.

De plus, la plongée sous-marine est fortement déconseillée en cas de rhume, de sinusite ou d’autres infections du nez et de la gorge, ainsi que d’infections des oreilles (otites) ou des dents (caries).

Les accidents de décompression en plongée sous-marine

En plongée, du fait de la forte pression, les gaz respirés (et en particulier l’azote) se dissolvent dans l’organisme en quantité supérieure à celle observée à la surface. Lorsqu’un plongeur remonte trop vite, les gaz dissous n’ont pas le temps d’être éliminés par les poumons et des bulles se forment dans le sang et les organes. Selon leur taille et leur localisation, elles peuvent provoquer des dégâts plus ou moins importants.

Pour prévenir les accidents de décompression, respectez la vitesse de remontée (un mètre toutes les quatre secondes, soit la vitesse de remontée des petites bulles) sans retenir votre respiration et en observant éventuellement des paliers de décompression qui permettent à l’organisme de se débarrasser de l’azote dissous.

Comment prévenir les accidents de plongée sous-marine ?

  • Apprendre la plongée avec un moniteur est indispensable : ne plongez jamais sans avoir pris des cours. Si vous n’avez pas fait de sortie depuis un moment, n’hésitez pas à prendre un cours de remise à niveau.
  • Ne plongez pas si vous ne vous sentez pas bien, si vous êtes enrhumé ou tout simplement si vous n’en avez pas envie.
  • N’utilisez surtout pas de bouchons d’oreille car ils empêchent l’équilibrage des pressions de part et d’autre du tympan.
  • Le froid est vite handicapant sous l’eau et peut devenir source de problèmes. Portez des vêtements de protection et signalez-vous, à l’aide des signes conventionnels, au moniteur dès que vous avez froid.

 

L'assurance de vos activités sportives : en savoir plus sur le site de la Fédération Française de l'Assurance

Sources

Fédération française d’études et de sports sous-marins
Médicosport Santé, Comité national olympique et sportif français, 2021

L'association des assureurs français

Assurance Prévention est l'association des assureurs de la Fédération Française de l'Assurance qui vous sensibilise aux risques du quotidien : route, maison, loisirs, santé...