Vous êtes ici

06/06/2016

Comprendre les troubles musculosquelettiques

Première cause de maladie professionnelle en France, les troubles musculosquelettiques (TMS) représentent le problème de santé au travail le plus répandu. Directement liés aux conditions de travail, les TMS se traduisent par des douleurs qui peuvent devenir invalidantes et conduire à des incapacités de travail. Quels sont ces troubles et leurs facteurs de risque ? Comment les prévenir ?

Que sont les troubles musculosquelettiques (TMS) ?

Tendinites de l’épaule et du coude, douleurs au poignet, lombalgies, syndrome du canal carpien... les troubles musculosquelettiques peuvent affecter l'ensemble de l'appareil locomoteur : muscles, tendons, squelette, cartilages, ligaments et nerfs.

Les TMS se traduisent par des douleurs de plus en plus gênantes, voire invalidantes pouvant conduire à une incapacité de travail. Au début, ces affections se manifestent par une sensation d’irritation ou de fourmillement, une fatigue musculaire puis une douleur pouvant entraîner un handicap dans la vie professionnelle et la vie privée.

Les troubles musculosquelettiques regroupent une quinzaine de maladies touchant les tissus mous situés autour des articulations. Ils sont localisés au niveau des doigts, du poignet, du coude, des épaules, de la nuque, des genoux ou des chevilles.

Le syndrome du canal carpien est le TMS le plus connu et le plus répandu ; les tendinites sont aussi des formes fréquentes de TMS, tout comme l'épicondylite, et les lombalgies.

Les troubles musculosquelettiques sont-ils fréquents ?

Les troubles musculosquelettiques (TMS) représentent 80 % des maladies professionnelles ayant entraîné un arrêt de travail ou une réparation financière en raison de séquelles. On estime à 43 000 le nombre de nouveaux TMS indemnisés pour les actifs du régime général ce qui représente 9,7 millions de journées de travail perdues.

Les TMS touchent presque toutes les professions et les entreprises de toute taille. Les secteurs d’activité principalement touchés sont l'industrie agroalimentaire, la métallurgie, la grande distribution, le BTP, les services aux personnes. Les TMS concernent aussi bien les hommes que les femmes quel que soit leur âge.

Quels sont les facteurs de risques des troubles musculosquelettiques ?

Au cours de la vie professionnelle, deux types de facteurs contribuent à l’apparition de TMS :

  • les facteurs biomécaniques (travail en force, gestes répétitifs à cadence élevée, positions pénibles, postures prolongées, maniement de charges lourdes, vibrations, matériel de manutention défaillant ou inapproprié, etc.) ;
  • une organisation de travail inadaptée avec un temps de récupération insuffisant et des situations de stress au travail (sentiment d’isolement, obligation de résultat, niveau de décision, etc.).

Au-delà des caractéristiques individuelles des salariés (âge, état de santé ou histoire individuelle), les facteurs de risques des TMS dépendent beaucoup de l’organisation du travail qui laisse ou non au salarié une marge de manœuvre pour réguler son activité (possibilité de changer de position, de se détendre, d’être aidé par un collègue, par exemple) et réaliser son travail dans des conditions psychologiques plus confortables.

Comment prévenir les troubles musculosquelettiques ?

En France, les troubles musculosquelettiques sont reconnus au titre des maladies professionnelles. La lutte contre les TMS suppose une démarche de prévention durable qui s'inscrit dans la politique de maîtrise des risques professionnels au sein de l'entreprise.

Les différents acteurs (direction, salariés, CHSCT, délégués du personnel, médecin du travail) doivent être impliqués dans le processus d'analyse et d'actions correctives à mettre en place :

  • l’identification des situations de travail à risque (prise de conscience du risque, analyse des postes de travail, démarche participative dans l’élaboration de solutions) ;
  • l’information du personnel sur les risques de TMS ; la formation du personnel (formation « gestes et postures ») ;
  • l’ergonomie des postes de travail (mesures d’ordre technique et organisationnel à mettre en place) ;
  • l’organisation du travail (rotation des postes, polyvalence, temps de récupération, cadence) ;
  • la mise en œuvre de moyens pour faciliter la manutention de charge lourde.
L'association des assureurs français

Assurance Prévention est l'association des assureurs de la Fédération Française de l'Assurance qui vous sensibilise aux risques du quotidien : route, maison, loisirs, santé...