Vous êtes ici

09/07/2020

Etude : l'influence de l'alimentation sur la vigilance du conducteur Volet 2 & Campagne de sensibilisation aux dangers sur la route

En cette période de départs en vacances, Assurance Prévention, association de la Fédération Française de l’Assurance, révèle les résultats du second volet de son étude sur l’Influence de l’alimentation sur la vigilance du conducteur.
 

Cette année encore, l'étude clinique* a été menée sur simulateur homologué de conduite sous le contrôle du docteur Frédéric Saldmann, cardiologue et nutritionniste, et du professeur Fabrice Bonnet, médecin endocrinologue. Elle a permis d’identifier les aliments qui favorisent la vigilance sur la route.

Une étude clinique en 2 temps

La somnolence au volant est la première cause de mortalité sur autoroute. Sur la période 2015-2019, elle a été le principal facteur d’accident mortel. De plus, le pic des accidents lié à la somnolence survient entre 13h et 15h en période diurne.

Le premier volet de l’étude sur la nutrition et la conduite, mené en 2019, a permis de démontrer concrètement l’impact de l’apport nutritionnel sur la vigilance au volant : après un repas copieux, les distances de freinage augmentent considérablement, la vigilance chute et le risque d’accident monte en flèche.

Retrouvez les résultats complets du premier volet de l'étude "Bien manger pour mieux conduire"

Cette année, le second volet - toujours mené auprès d’automobilistes en situation réelle de conduite grâce à un simulateur - a permis d’évaluer l’impact d’un repas optimisé sur le comportement du conducteur pour savoir s’il existe des repas permettant une meilleure vigilance au volant.

 

"L’an dernier, l’étude a montré que ce que l’on mange a des conséquences sur la conduite et surtout sur la vigilance et la somnolence au volant. L’association Assurance Prévention a décidé cette année, avec le Docteur Saldmann, d’aller plus loin pour déterminer les aliments à privilégier avant de prendre le volant et pendant le trajet, afin de favoriser la vigilance et ainsi sécuriser au mieux la route des vacances. Celle-ci s’annonce en effet particulièrement accidentogène en cette période de déconfinement.", explique Nathalie Irisson, secrétaire générale d’Assurance Prévention.

"Cette année encore, la vigilance des conducteurs a été étudiée en observant le mouvement des globes oculaires et les postures avec un boîtier infrarouge orienté vers le visage du conducteur. Ces comportements ont été filmés et enregistrés sur des systèmes de big data. Nous avons ainsi pu mesurer le nombre de comportements à risques selon le type de repas.", commente le cardiologue et nutritionniste Frédéric Saldmann.

Des aliments favorisant la vigilance

L’étude a permis de définir plusieurs critères qui favorisent la vigilance au volant. Le repas idéal doit ainsi se constituer :

  • de l’index glycémique le plus bas possible pour éviter l’alternance coups de forme, coups de fatigue,
  • d’aliments qui ne nécessitent pas un gros effort digestif,
  • de goûts qui éveillent : l’amertume et l’acidité.

Un repas optimisé selon ces critères a été testé lors de l’étude clinique et a prouvé son efficacité sur l’état de vigilance et le temps de freinage des conducteurs.

"Lors du premier volet de l’étude, le temps de réaction s’allongeait même avec un repas normo-calorique à 499 Kcal. Cette année, l’étude prouve que la vigilance peut être maintenue après un repas optimisé de 501 Kcal. Ce n’est donc pas seulement le nombre de calories qui entre en compte, mais aussi la qualité des aliments. Il existe des repas qui limitent l’effet de la digestion sur la vigilance au volant, voire l’inversent légèrement.", conclut le docteur Frédéric Saldmann.

Un menu optimisé

Le menu optimisé se compose comme suit :

  • Entrée : concombre et radis.
    Le concombre, composé de 98 % d’eau, permet une hydratation progressive. Le radis apporte également de l’eau, et de l’amertume qui augmente la vigilance.
  • Plat : poisson blanc avec des lentilles.
    Ces aliments ont un index glycémique très bas. Ils donnent une énergie linéaire et évitent de se fatiguer lors de la digestion. Le poisson blanc apporte les protéines. Un peu de citron permet d’ajouter de l’acidité.
  • Dessert : un kiwi et un petit carré de chocolat noir 90 %.
    Le kiwi apporte de l’acidité et de la vitamine C, le carré de chocolat de l’amertume. Ce repas se veut bien équilibré (autour de 500 Kcal) et accessible à tous. Des repas alternatifs basés sur les mêmes apports sont également proposés. Le café, s’il n’est pas déconseillé à dose raisonnable, est un facteur confondant qui n’a pas d’influence directe sur la vigilance.

menu-fb.png

Le second volet de l’étude réaffirme donc le rôle essentiel de l’alimentation sur la vigilance au volant. Il a également permis d’élaborer des menus-types pour favoriser la concentration et contribuer à faire baisser le nombre d’accidents de la route. En complément, le comportement du conducteur reste primordial pour rouler en sécurité. Il est indispensable de partir reposé et de faire des pauses régulières sur la route, au moins toutes les 2 heures et dès les premiers signes de somnolence.

Tous les résultats du Volet 2 de notre étude "Bien manger pour mieux conduire"

Une nouvelle campagne de prévention

L’association Assurance Prévention lance une grande campagne de sensibilisation "Et si nous transmettions la bonne attitude ?". Du 9 juillet au 9 septembre, l’association diffuse à la radio et sur Internet, des spots pour alerter sur les risques routiers : somnolence, téléphone au volant, vitesse excessive ou inadaptée…

En savoir plus sur notre campagne "Sur la route, et si nous transmettions la bonne attitude ?"

 

 

 

Télécharger le dossier de presse

 

* Le second volet de l’étude « Influence de l’alimentation sur la vigilance du conducteur » de l’association Assurance Prévention, mené en 2020 sous le contrôle du docteur Frédéric Saldmann et du professeur Fabrice Bonnet, a évalué les risques d’hypovigilance en phase post-prandiale, après un jeûne séquentiel et un repas optimisé de 501 Kcal. Les tests ont été effectués en situation réelle de conduite sur autoroute à l’aide d’un simulateur homologué, auprès de 70 sujets âgés de 23 à 67 ans.

L'association des assureurs français

Assurance Prévention est l'association des assureurs de la Fédération Française de l'Assurance qui vous sensibilise aux risques du quotidien : route, maison, loisirs, santé...