Vous êtes ici

20/07/2021

Feux de forêt et de végétation : les prévenir et s'en protéger

Un feu de forêt sur deux est la conséquence d’une imprudence humaine. Un barbecue aux abords des forêts, une cigarette jetée sur le sol, des travaux de bricolage : tous ces comportements peuvent entraîner des départs de feu. Chaque année en moyenne en France, plus de 4 700 incendies ravagent près de 25 000 ha de forêts. Pour prévenir les feux de forêt et réagir au mieux quand ils surviennent, voici nos conseils.

Cet article a été rédigé en partenariat avec la MRN (Mission Risques Naturels).

Eviter les comportements à risque

Un incendie de forêt peut être causé naturellement par la foudre mais aussi par une action humaine intentionnelle ou non. Le changement climatique qui participe à l’assèchement de la végétation, augmente le risque des feux de forêts.

90% des départs de feux sont d'origine humaine, et la moitié des feux de forêt est une conséquence d'une imprudence. 80 % des feux se déclenchent à moins de 50 mètres des habitations. On estime que plus de 50% des départs de feux pourraient être évités en appliquant les bons gestes au quotidien.

  • Ne faites ni feu ni barbecue aux abords des forêts et des espaces végétalisés.
  • Respectez les interdictions d'accès aux massifs forestiers. 
  • Bois de cheminée, peintures, fuel... n'entreposez pas de combustible contre la maison.
  • Ne fumez pas de cigarette en forêt, ou en pleine nature en période de sécheresse, et ne jetez pas votre mégot au sol ou par la fenêtre de la voiture.
  • Ne faites pas de travaux ou de petits bricolages sources d'étincelles (soudure, scie...) les jours de risque d'incendie (sécheresse, canicule, vent fort) à proximité de végétaux.

Contre les feux de végétation, des actions de prévention sont menées pour prévenir le risque d’incendie. Pour en savoir plus sur, consultez la page dédiée du site du Ministère de la Transition écologique.

Rester vigilant tout au long de l’année

Si ces gestes de prévention concernent l’été, qui représente une période à fort risque, la prévention des incendies doit se faire tout au long de l’année :

  • Débroussaillez votre habitation : un terrain débroussaillé permet au feu de passer sans provoquer de grands dommages et facilite le travail des sapeurs- pompiers,
  • Préparez votre maison : la conception d’un bâtiment, de par ses aménagements et son entretien, permet de le rendre moins vulnérable à l’incendie (avec des matériaux durables et étanches, le nettoyage des toitures et gouttières, l’éloignement - au moins 10 mètres - des matériaux dangereux et inflammables).

19062-2_sensibilisation-feux_affiche-2020_a4_web-1.jpg

S'informer et se préparer en amont d'un feu de forêt

Renseignez-vous

Consultez en ligne ou auprès de votre mairie le Plan de Prévention des Risques incendie de forêt. Renseignez-vous pour connaître l’historique de la région : êtes-vous dans une zone exposée ? Des actions de prévention sont-elles menées sur la commune ? Qu’elles sont vos obligations ?

Les zones exposées sont celles soumises à l’obligation légale de débroussaillement : toute zone habitée à moins de 200m d’un massif forestier.

Cette méthode a deux avantages :

  • Prévenir l’apparition de feux à proximité de votre bien
  • Faciliter l’accès aux secours et garantir leur sécurité

Vous pouvez également vous renseigner de manière générale sur des sites dédiés :

Le Plan Familial de Mise en Sûreté (PFMS) vous guide dans cette préparation et synthétise les informations de façon ludique en quelques pages. Il est important de familiariser tous les membres de votre foyer à ce dispositif.

Soyez attentif aux informations de vigilance et d’alerte

En cas de feux de forêt, l’alerte peut être transmise par différents canaux :

  • Les radio locales (France info, France Bleu…) via radio ou leurs applications mobiles
  • Les sirènes du Réseau National d’Alerte (connues pour retentir tous les premiers mercredis du mois)
  • Les alertes reçues par sms (automates d’appel ou "cell broadcast", services d’assurance)
  • Les applications mobiles spécialisées, exemple : "Prévention incendie", qui vous permet de donner l’alerte si vous êtes témoin d’un départ de feu et vous informe en temps réel du niveau de risque des forêts près de vous.

Le compte twitter dédié du Ministère de l’Intérieur @Beauvau_Alerte et celui de votre préfecture.

Adaptez votre maison pour en faire un refuge sûr

Selon le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (MTES) plus de 50% des départs de feux pourraient être évités en appliquant les bons gestes au quotidien.

  • Eviter tous éléments en plastique sur les ouvertures et la façade (PVC pour les volets et la gouttière)
  • Prévoir des volets pour occulter les ouvertures de préférence des volets en bois massif de plus de 2 cm d’épaisseur.
  • Prévoir des grillages fins pour occulter les bouches d’aération.
  • Vérifier l’étanchéité des ouvertures à la fumée
  • Nettoyer régulièrement la façade, la toiture et les gouttières afin d’éviter l’accumulation des débris combustibles (feuilles ou aiguilles)
  • Eloigner les possibles combustibles de l’habitation (réserve de bois, citernes et bombonnes de gaz ou de fioul).

Préparer son Kit d’urgence pour être prêt à tout moment

Des objets essentiels spécifiques à ce cas sont à prévoir :

  • Kit d’urgence : Le guide de préparation de ce kit est disponible sur https://www.gouvernement.fr/risques/preparer-son-kit-d-urgence
  • Si vous avez un téléphone portable, veillez à ce qu’il soit toujours en charge (ne pas oublier de garder chargée une batterie portable). Il pourra vous servir pour s’éclairer, pour communiquer, se tenir au courant des événements via les applications dédiées, radio et réseaux sociaux dédiés ou d’accéder facilement aux informations utiles (kit d’urgence, documents numérisés, programmation de n° d’urgence).
    Si vous n’en avez pas, munissez-vous d’une lampe de poche ou d’une radio (prévoir des piles de rechange). Les informations sont transmises par Radio France, France Info, France Bleu…

Par ailleurs, pensez également à :

  • Equiper votre maison d’au moins un extincteur et de tuyaux d’arrosage. Si vous avez une piscine, équipez-vous d’une motopompe.
  • Etablir une liste des biens : papiers personnels, factures, photos, actes notariés… Il est conseillé de numériser en amont ces papiers importants et de les sauvegarder dans un drive accessible d’où que vous soyez. Si ce n’est pas possible, rangez-les à l’abri.

infog-ap-feux_foret-focus2.png

Limiter les conséquences pendant un feu de forêt

Avant la crise :

  • N’allez pas chercher les enfants à l’école, c’est l’école qui s’occupe d’eux dans le cadre d’un Plan Particulier de Mise en Sureté.
  • Mettez en sécurité les biens et les papiers importants établis en amont sur votre liste.
  • Coupez votre ventilation, votre compteur électrique et votre compteur à gaz. Vérifiez que le bouchon de votre citerne de fuel est bien fermé.
  • Arrosez les façades des bâtiments avant l’arrivée du feu. Ne consommez pas toute votre eau car elle vous sera très précieuse après le passage des flammes. L’arrosage préventif des végétaux n’est pas nécessaire car il n’a pas d’impact sur la résistance au feu des plantes.
  • Vérifiez qu’il n’y a pas des bouteilles de gaz ou des bidons de liquides inflammables oubliés à proximité de votre bien. Ils peuvent être immergés dans votre piscine afin de les protéger des effets thermiques.
  • Mettez à l’abri les mobiliers de jardin et autres équipements combustibles.
  • Assurez-vous que l’accès pour les secours est dégagé.
  • Fermez les portes, les fenêtres, les soupiraux et les aérations et protégez-les en rabattant vos volets.
  • Apposez des linges humides sur les ouvertures et les aérations pour empêcher la fumée de rentrer. Préparez-en pour vous également. En cas de fumée, vous pourrez vous couvrir la bouche et le nez avec.
  • Si vous avez un garage « en dur » fermé, mettez-y votre voiture. Sinon éloignez la des habitations. En ultime recours, garez votre voiture avec les fenêtres fermées, contre les façades de votre bâtiment qui sont opposées à la direction du feu.
  • Mettez à l’abri le matériel d’arrosage et gardez-le à votre disposition
  • Si vous n’avez pas d’endroit où vous mettre à l’abri, évacuez les lieux très tôt avant les premières fumées en amont de l’alerte et regagnez un refuge.
  • Pensez à vos voisins et vérifiez que les personnes âgées ou handicapées ont pris leurs dispositions.

Pendant la crise :

Une fumée noire est l’indice que des végétaux secs sont en train de brûler tandis qu’une fumée blanche indique que des végétaux humides sont brûlés. La fumée arrive avant le feu, elle est très toxique.

Le feu peut se propager très rapidement et atteindre jusqu’à près de 5 km/h en fonction du relief.

Ayez les réflexes qui sauvent ! Un front de flammes met une dizaine de minutes pour passer sur votre bâtiment.

  1. Si ce dernier constitue un refuge sûr (respect des consignes données en 2.3), enfermez-vous-y et attendez que le front de flammes passe.
  2. Si les secours vous le demande, évacuez.
  3. Si vous restez chez vous, sortez une fois le feu passé et éteignez les éventuels foyers résiduels.
  • Mettez-vous à l’abri dans votre maison ou à défaut dans le bâtiment en dur le plus proche. Vous pourrez ainsi attendre les secours dans les meilleures conditions.
  • Attention aux vitres non protégées par des volets, elles peuvent exploser avant l’arrivée des flammes
  • Ne téléphonez pas inutilement afin de laisser les lignes libres pour les secours, sauf pour demander vous-même de l’aide.
  • Quittez les lieux à la demande des autorités ou des secours (prenez votre Kit d’urgence, couvrez-vous et si possible inspectez le bâtiment).
  • Si vous remarquez des foyers résiduels même sans flammes, arrosez-les abondamment à leur base ou étouffez-les avec du sable ou de la terre. Soyez vigilant aux combles et aux toitures.
  • Si vous êtes surpris par un front de flamme lorsque vous êtes en voiture, ne sortez pas de l’habitacle et éloignez-vous dans le sens contraire du déplacement du feu.

Après la crise :

  • Après la crise, contactez rapidement votre assureur et ses services d’assistance éventuels selon votre garantie.
  • Prenez connaissance des démarches nécessaires à l’indemnisation sur le site de la Fédération Française de l'Assurance.

Le bilan

  • Faites un constat des dégâts avant tout déblaiement et nettoyage et prenez des photos des dommages.
  • Tout ce qui peut justifier l'existence et la valeur des biens endommagés doit être rassemblé (factures, bons de garantie, photos...). 
  • Conservez tous les objets endommagés ou détruits à titre de preuve pour votre assurance.
  • Examinez les murs, sols, portes, escaliers et fenêtres pour s’assurer qu’il n’existe pas de risque d’écroulement.
  • Demandez les devis de réparation ou de remplacement.

Le nettoyage

  • Plusieurs opérations (nettoyages, déblaiement…) seront ensuite certainement nécessaires pour venir à bout des conséquences de l'incendie. Pensez à garder les factures si vous faites appel à des entreprises, ce poste peut être indemnisé par votre assureur.
  • Pour toutes les activités en hauteur, faites appel à un professionnel ou respectez strictement les règles de sécurité pour ce type de travaux.

Cet article a été co-écrit avec l'association Mission Risques Naturels (MRN) au sein de laquelle la profession de l’assurance contribue à une meilleure connaissance des risques naturels et apporte une contribution technique aux politiques de prévention. 

L'association des assureurs français

Assurance Prévention est l'association des assureurs de la Fédération Française de l'Assurance qui vous sensibilise aux risques du quotidien : route, maison, loisirs, santé...