Vous êtes ici

04/05/2021

Prévenir les risques de noyade chez l’enfant et le bébé

Entre juin et septembre, plus de 1 600 noyades accidentelles causent chaque année plus de 400 décès, notamment chez les jeunes enfants. Rappel des bons réflexes pour que les petits puissent profiter des joies de la baignade.

Chaque année, en France, 1 000 personnes décèdent par noyade et 372 000 dans le monde (OMS). Les noyades sont la première cause de décès par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans en France. Et quand on n’en meurt pas, la noyade peut laisser de graves séquelles. La publication du rapport Noyades de Santé Publique France en 2018 a révélé une augmentation significative du nombre d’accidents, notamment chez les enfants. Les raisons de cette flambée des noyades sont multiples : démocratisation des piscines familiales, rareté ou vétusté des équipements aquatiques publics dans certains territoires, réchauffement climatique générant des situations accidentogènes…

Le ministère chargé des Sports déploie des messages de prévention tout au long de l'été. Depuis 2020, il propose aussi son programme "prévention des noyades et développement de l'Aisance Aquatique"  et met des tutoriels à disposition des familles.

 

La baignade, une activité sous haute surveillance

Une aptitude innée à « nager » chez les bébés Un bébé est naturellement apte à « nager », même si une aide est évidemment indispensable. Une fois immergé dans l’eau, des réflexes se déclenchent chez l’enfant, souvent plus marqués pendant les 6 premiers mois :

  • Réflexe de la nage : tenu sur le ventre dans l’eau, le bébé agite ses bras et ses jambes pour nager
  • Réflexe d’apnée : sous l’eau, le bébé retient sa respiration et ouvre spontanément les yeux

Santé Publique France conduit tous les 3 ans, entre juin et septembre, une enquête sur les noyades1. En 2018, 1 649 noyades accidentelles ont été enregistrées avec une proportion de noyades fatales de 25%, dont la majorité en mer (44%) et en piscine (31%), suivies des cours et plan d'eau (22%). D’autres lieux, comme la baignoire, les bassins… constituent 4% des noyades. 28% des noyades accidentelles touchent des enfants de moins de 6 ans. Or, ces noyades accidentelles sont à l’origine de 406 décès. Enfin, le nombre de noyades accidentelles augmente sur les dix dernières années, malgré des campagnes de sensibilisation aux dangers de l’eau et de la baignade, ainsi que la promulgation de nouvelles réglementations.

Consultez aussi notre article sur "Savoir protéger l’enfant d’une noyade en piscine privée"

 

Les 10 réflexes pour prévenir tout risque de noyade chez l’enfant

Les adultes aussi doivent être vigilants

  • Avoir à l'esprit qu’il est plus difficile de nager en milieu naturel (mer, lac, rivière) qu’en piscine
  • Ne pas se baigner en cas de frisson ou de trouble physique
  • Rentrer progressivement dans l’eau, notamment en cas d’eau froide ou d’exposition au soleil
  • Ne pas boire d’alcool avant de se baigner
  • Ne pas surestimer sa condition physique
  • Prévenir ses proches avant d’aller se baigner
  1. A la mer, comme à la piscine ou dans un lac, il est fortement recommandé de ne pas baigner un bébé avant l’âge de 4 mois, une fois tous ses vaccins effectués
  2. Faire prendre conscience à l’enfant des dangers que représente l’eau
  3. Apprendre à l’enfant dès l’âge de 5-6 ans à nager
  4. Équiper l’enfant de brassards adaptés à sa taille, son poids et son âge dès qu’il se trouve à proximité de l’eau. Opter pour des brassards conformes à la norme NF
  5. Ne jamais laisser l’enfant sans surveillance, même s’il porte des brassards
  6. Toujours rester près de l’enfant quand il joue au bord de l’eau ou lorsqu’il est dans l’eau. L’idéal est de se baigner en même temps que lui
  7. Désigner un adulte comme responsable de la surveillance pendant la baignade pour éviter en cas de groupe que chacun compte sur la vigilance de l’autre
  8. Lors de baignades en mer, en piscine publique, en lac…, privilégier les zones surveillées pour bénéficier de la surveillance de maîtres-nageurs ou de secours en cas de noyade
  9. En cas de soleil, éviter d’exposer le jeune enfant entre 12h et 16h. Protéger sa peau d’une crème indice 50, à renouveler toutes les 2h et après chaque baignade. L’habiller d’un T-shirt pour le protéger du soleil, ainsi que de lunettes de soleil et d’un chapeau
  10. Si l’eau est froide, l’équiper d’une combinaison étanche

 

 

Consultez aussi notre article 

Sources

Santé Publique France - Enquête NOYADES 2018

L'association des assureurs français

Assurance Prévention est l'association des assureurs de la Fédération Française de l'Assurance qui vous sensibilise aux risques du quotidien : route, maison, loisirs, santé...